Brno, ville révélation du voyage

Brno, ville révélation du voyage

Du 08.05.2014 au 12.05.2014

Nous arrivons à Brno le 8 mai dans l’après midi et nous tombons très vite amoureuses de cette ville verte et dynamique. Le centre n’est pas aussi beau, petit et mignon que celui de Prague mais l’absence de touristes compense largement et nous faisons dans cette ville une escale un peu prolongée.Brno_resized

Grâce a la carte de Use-It-Travel (bons plans des villes par les locaux, un must –> www.useit.be/), nous découvrons tous les chouettes cafés de la ville que nous devons utiliser pour accéder à Internet, programmer les futurs rencontres, dessiner nos c artes et mettre à jour nos carnets (et découvrir les bières locales). Au besoin, nous pouvons fournir sur demande une liste des meilleurs cafés de Brno 😉

2014_05_09_15_18_44_OneShot

Nous mangeons pour la seconde fois du fameux “honey cake”, excellent gâteau que nous croyons tchèque et dont nous voulons absolument connaitre la recette. Pas de chance, quand on en parle aux tchèques, ils nous expliquent que personne ne connaît la recette dans le pays car il s’agit d’un gâteau préparé et vendu par une entreprise arménienne qui en garde jalousement le secret. Dommage… Peut être notre future destination ?

P1080199~2_resized

Notre séjour a Brno est aussi l’occasion de faire de belles rencontres et découvertes :

Vendredi, nous rencontrons la petite famille de Jana et Simon et leur fils de 3 ans, Jonas qui ne se lasse pas de nous dire ”Ahoj” (salut en tchèque) et de nous montrer tous ses jouets. Simon nous prepare un bon repas. S’il n’est pas traditionnellement tchèque, le repas reste tchèque a nos yeux par la nationalité de son cuisinier et des produits utilisés. Nous finissons le repas autour d’un excellent vin blanc de Moravie (qui lui est plus ”traditionnel”). Avec les changements de temperatures important entre la nuit et la journée, le vin blanc tchèque est excellent et plus repute que leur vin rouge.

Samedi, nous sommes accueillies par Frantisek et ses colocs, une coloc d’archeologues qui nous rappelle des livres de Fred Vargas. Frantisek nous amene dans son’‘hospoda” prefere. Ni un bar, ni un cafe, l’Hospoda tcheque ressemble au pub anglais et a feux nos tavernes. Nous y subissons un test de nationalite par un habitue passablement emeche  (”Qui a ecrit les trois mousquetaires?”, ”qui fut le premier joueur de football francais a ne pas etre blanc?”), que nous avons passe de justesse avec un taux de reussite de 50%. Le patron du pub prenait, quant a lui, son metier tres au serieux, et nous avons eu bien des difficultes a commander une deuxieme tournee de deux bieres uniquement au lieu de trois (50cl). Ni tenant plus, il a quand meme fini par nous deposer sans notre accord la biere manquante sur notre table !

Dimanche, nous allons visiter le musee Rom de la ville. Seul musee consacre uniquement a la culture Rom au monde, il ne s’agissait pas de manquer cette occasion. Nous sommes les seules dans le musee et nous faisons donc la visite avec un guide pour nous toute seule. Il manquait cependant d’informations sur la culture culinaire rom, alors on espere pouvoir en decouvrir un peu plus au cours du voyage. Ici plus d’information sur le musee avec une section sur l’histoire des Roms pour les curieux dans le menu ”research” : http://www.rommuz.cz/en .

Lundi, nous avons rendez-vous  a l’Alliance francaise de Brno (www.alliancefrancaise.cz/brno/). Nous y rencontrons  Aňa, une stagiaire tcheque, qui nous apprend deux recettes : celle des petits gateaux Honzovy Buchdy et celle du pain…. Car, oui en France, nous avons beau être persuadé d’être imbattable en matière de pain, il se trouve que les Thèques (et aussi les Polonais) ne sont pas tout à fait d’accord… A plusieurs reprises (et pour notre plus grand étonnement), à la question “Qu’est ce qui vous avait le plus manqué en nourriture quand vous étiez en France?” , on nous répond, sans une once d’hésitation: le pain! On finit par comprendre qu’un des grands defauts de notre pain à leurs yeux est l’absence d’une épice spécifique, le “kmin” (=graine de carvi selon la traduction internet).

P1080193~3_resized

N2us participons ensuite à un cours de conversation française sur le thème de la cuisine tchèque. La prof leur presente le projet et ils doivent ensuite expliquer en Francais comment preparer une recette de leur choix. S’en suit de longs débats sur les différentes sortes de kledniki, de farines à utiliser ou de crème fraîche. Il existe toute une série de nuances entre ces différents produits inconnues de nos cuisines françaises. Heureusement que la prof de français Mathilde est la pour faire le lien entre les deux cultures et nous aider à trouver l’équivalent des produits cités en France.
Bref, merci a l’Alliance francaise de Brno et son equipe tres sympa!!

Apres avoir passe la nuit chez Aňa (et cuisine ce fameux pain maison!), nous reprenons nos velos pour nous diriger vers Bratislava et retrouver (enfin!) les fameuses eurovelos.

Share this post
  • Twitter
  • Facebook