von Poznan nach Wroclaw

von Poznan nach Wroclaw

Sorry, wir sind unterwegs! Dieser Artikel wird spaeter uebersetzt 🙂

14 .04

Après avoir préparé les Mazurki avec la petite famille d’Ania, nous retrouvons le lendemain sa meilleure amie Ewa, immeuble d’en face. Ewa a organisé une rencontre avec sa mamie -géniale- Julia! Dès notre arrivée, Julia nous sert le thé et nous ressert de gâteau dès que notre assiette est vide. Elle est aux commandes et nous executons! La recette de la soupe Krupnik et les conseils de Julia sont à retrouver dans le post précédent. En tout cas, nous ne repartons pas les mains vides mais avec un grand sachet de pommes séchées, le reste du gâteau, un pot de coulis de framboise et un pot de confiture. Tout est fait maison avec les produits du potager de Julia 🙂

Remarque sur le coulis: les Polonais ont l’habitude de sucrer leur thé avec du coulis et quelques framboises, à tester absolument pour les amateurs de thé comme nous!

Le lendemain, balade dans Poznan et mise à jour du site via les ordinateurs de l’université. A raison d’un seul programme fonctionnant à la fois, de la rapidité de Windows 2000 et du clavier polonais, on apprend la patience.

16.04

Nous quittons Poznan. Grand soleil, enfin! A la sortie de la ville, nous longeons le lac, et découvrons de supers aménagements sportifs, dont une montagne et une piste de ski artificielles!  Pas très eco friendly

P1070576P1070539

Après une soixantaine de kilomètres, arrivée à Srem. Par hasard, nous découvrons un petit resto de cuisine française et polonaise, la tentation est trop grande, nous nous y arrêtons. Après avoir goûté à la soupe Zurek et au gâteau au chocolat (vraiment, allez y!), nous expliquons le voyage à Barbara, propriétaire du lieu. Elle est polonaise mais parle un français parfait. Elle est emballée par le projet, et comme nous, nous sommes emballées par sa soupe, le RDV est donc pris. Le lendemain, 10h, nous passons en cuisine et préparons la soupe Zurek, spécialité de Pâques. C’est la cuisinière, Magdalena, qui nous prend en main.

Bientôt la recette de la soupe sur le site! Délicieuse, bien que l’ingrédient principal et indispensable, le Zakwas, consiste en un melange de farine, eau, ail, pain et épices qui a macéré une semaine à température ambiante Haha! Magdalena a la pêche, parle un anglais parfait, est passionnée de cuisine polonaise et déteste cette nouvelle “mode des sushis”.

P1070485P1070492

Le soir suivant, après une étape très très courte de 18 km par de jolies forêts, qui nous prend une heure environ, nous découvrons les agroturystyka ! Grâce à des soutiens du gouvernement polonais, il existe un peu partout en Pologne des chambres chez l’habitant (a la ferme) peu chères ( environ 30 zt par personne, soit près de 7 euros). http://www.agritourism.pl/

La premiere Agroturystyka que nous découvrons en Pologne, a Dolsk, est la ferme du paradis : un petit chat trop mignon qui fait même un tour à vélo sur l’épaule de Lucie, un gros chien pépère qui nous suit partout et s’allonge devant nous telle une princesse en croisant “élégamment” ses pâtes de devant, des petits bébés oies trop drôles (déplacement en groupe obligatoire de ces messieurs, à part pour le vilain canard, celui au bec noir qui est toujours à la ramasse), des chèvres, un champ de cerisier (dommage qu’on soit arrivée trop tôt ) , etc, etc.

2014_04_17_17_14_04_OneShot-3

La dame de la ferme ne parle que polonais mais elle a bien envie de causer avec nous, elle nous fait visiter toute la ferme, et nous parlons comme nous pouvons par mimes et onomatopées. Elle fait partie du “Culinary Heritage Wielpolska”. Elle nous prépare une petite assiette le soir avec des légumes de son jardin. Bref, la ferme nos (vos) rêves! Et surprise, au moment de payer, elle nous gronde presque (!) : “Super Projekt!” Bon on repart, un grand sourire en prime!

http://www.kmiecikowka.pl/

18.04

Comme le concept d’agroturystyka nous a bien plu, on tente le lendemain à Jutrosin – étape de 70 km, notre record, surtout après avoir littéralement pédalé dans la semoule (le sable en l’occurence) sur 20 km pendant trois heures . Nous rencontrons la famille de Ringo, artiste sculpteur (il a notamment réalisé la statue de la ville jumeléee de Potigny!) et découvrons l’église de Jutrosin dont l’intérieur peint de couleurs vives et chaleureuses est splendide. Comme a Dolsk, la famille, après nous avoir accueillies a bras grand ouverts, refuse que nous payons!

http://www.sierpowski.com.pl/oferta.htm

P1070569      P1070573

Après Jutrosin, une étape à Trzebnica avant de filer à Wroclaw, une grande ville colorée.

Demain, nous rencontrons Marta qui nous accueille chez elle!

Share this post
  • Twitter
  • Facebook